Tous les articles par jdo

Jean-Dominique Gauthier - Membre de la section vidéo d'Objectif-Image-Trégor - Interface avec OI National

Trophée Jean Masson – La prochaine séance

Mercredi 8 février à 20h30, salle numéro 2 à l’Espace Sainte-Anne, aura lieu la projection annuelle du “Trophée Jean Masson”. Il s’agit de voir 13 films courts métrages, dont deux issus de notre club (*), sélectionnés lors des dernières rencontres nationales vidéo d’Objectif-Image à Port-de-Bouc en octobre 2022.

Les spectateurs auront aussi la tâche délicate d’apprécier chaque film via une note. Une synthèse de nos diverses appréciations sera faite pour dégager un classement des films. Notre vote club sera ensuite transmis à Objectif-Image National où il sera pris en compte, parmi les votes des autres club, pour déterminer, dans chaque catégorie (regard et création), le film qui obtiendra le fameux “Trophée Jean Masson” édition 2022 (puisque ces films ont été sélectionnés en 2022).

Alors, que vous soyez ou non vidéaste, venez apprécier le travail, souvent remarquable, des réalisateurs et réalisatrices de ces films. Notez bien dans vos agendas : mercredi 8 février.

(*) Ci-dessous, un aperçu du programme de cette soirée. Les deux films issus de notre club sont
– Nuit féérique à Hénon – de Joseph La Personne
– L’île Molène, fragile paradis – de Jean-Dominique Gauthier

Jean-Dominique Gauthier

Michel Dontenwille nous a quittés

C’est avec une grande tristesse que nous avons appris le décès de Michel Dontenwille survenu le 12 août 2022. Michel avait été membre dès les années 80 de la section cinéma-vidéo d’Objectif-Image-Trégor (le PCC-PTT à l’époque). Il a participé à un certain nombre de court-métrages amateur dans le cadre du club et réalisé notamment “Le secret de Guerlédan” en 1985 lors de l’assec du lac (*). Il a également été le président du club pendant plusieurs années. Il était passionné de technique, notamment dans le domaine des lampes et des semi-conducteurs, son domaine de prédilection au CNET où il a exercé comme technicien supérieur. Ses autres passions étaient l’astronomie et la radio-astronomie au sein du club d’astronomie. Il était aussi un radio-amateur actif dans l’association ARACA. Il était également membre d’ArmorScience et de ORPB. Il a consacré beaucoup de temps ces dernières années à toutes ces associations. Mais la technique n’était pas tout pour Michel qui participait également aux actions de la Protection Civile. Michel était la gentillesse même et d’un naturel très généreux. Tous ceux qui l’ont côtoyé peuvent en témoigner. Nous avions toujours plaisir à le rencontrer et échanger avec lui. Nous le regretterons beaucoup et avons une pensée pour sa famille dont nous partageons la tristesse.

La cérémonie religieuse sera célébrée le mardi 23 août 2022, à 10 h 30, en l’église de Brélévenez de Lannion

(*) Visionnez “Le secret de Guerlédan” sur la page suivante (en bas de la page)

Repiquage en vidéo de films ciné super 8

Tout finit par arriver. Il y a un peu plus de deux ans, juste avant que le Covid19 ne vienne chambouler nos vies, Bernard Barré et moi-même avions réalisé le tournage, dans nos locaux, d’un petit tutoriel destiné à expliquer comment repiquer ses vieux films super 8 en vidéo, ceci à l’aide du tout nouveau projecteur (d’occasion, of course) que nous avions acquis peu de temps auparavant.
Article réservé aux adhérents, connectez-vous pour le lire !

Comment numériser vos cassettes au Club ?

Au club, nous avons tout ce qu’il faut pour que vous puissiez numériser vous-mêmes vos anciennes cassettes, de tous formats amateurs, à savoir, VHS, Super-VHS, VHS-C, Super-VHS-C, Video8, HI8, mini-DV (voir images en bas de cet article). Il faut juste apprendre à ce servir de nos équipements et … s’armer d’un peu de patience car numériser une cassette, ça prend le temps de la lecture de la cassette. Pas moyen d’aller plus vite. Ceci dit, nos vieux souvenirs n’ont pas de prix. Alors, ne pas hésiter à les faire revivre en transformant toutes ces images en fichiers vidéo numériques. Ce n’est pas très sorcier, même s’il faut procéder avec méthode. Lire la suite

OIT est lauréat du Trophée Jean Masson

Une bonne nouvelle en ce mois de mars 2021 (et elles ne sont pas légion par les temps qui courent). Le verdict vient de tomber : notre club a remporté le Trophée Jean Masson qui est attribué, chaque année, par Objectif-Image, à une réalisation vidéo présentée à cette occasion. Ce sont les différents clubs qui ont coté et qui ont voté parmi une sélection de 13 réalisations. Le film en question s’appelle “Ode au rivage”. Il s’agit d’un regard poétique sur le rivage en général et sur le nôtre en particulier, à travers plusieurs tableaux (10 exactement), très courts, explorant différentes sous-thématiques liées au rivage : le paysage de rêve, la pêche, les oiseaux marins, les enfants jouant sur la plage, les marées, le domaine des amoureux. Mais aussi des choses moins gaies comme les tempêtes et les marées noires. Le projet avait été lancé à l’origine dans le cadre du thème 2020 d’OIT : “Rivages”. Le montage fait un peu plus de 5 minutes et est accompagné, en plus de la musique, d’un texte poétique écrit par Marie-Elisabeth Liebert et retravaillé en groupe. La surprise est grande quant à ce succès car nous n’étions pas mécontents de notre petit film, mais de là à imaginer qu’il allait remporter la palme !…

Il est important de souligner que ce film est le fruit d’un vrai travail collectif et collaboratif. Les images ont été prises par différents membres, voire de petites équipes qui sont allées exprès sur le terrain ; le texte poétique, écrit initialement par Marie-Elisabeth Liebert, a été peaufiné au sein d’un petit groupe ; et une bonne partie du montage s’est faite en réunion plénière sur grand écran. Pour cause de confinement, j’ai quand même dû mettre la dernière main à ce montage pour le finaliser.

Nous sommes donc arrivés en tête au classement des clubs Objectif-Image, ce qui ne veut pas dire que notre film est “parfait”. La cotation est accompagnée de quelques commentaires, parfois critiques, sur certains choix. La séquence marée noire en a dérangé plus d’un par exemple. Il y a quelques défauts résiduels d’horizontalité (et pourtant, habituellement, je fais attention à ce détail). Certains ont trouvé le film un peu trop long, pas assez “pêchu”. Bref, ce n’est pas parce que nous avons gagné le trophée que notre film est irréprochable. Les critiques sont souvent utiles pour travailler de futures réalisations.

Sur ces bonnes paroles, je nous souhaite une bonne continuation sur cette voie. Et à quand le prochain trophée ?

Jean-Dominique Gauthier

PS : “Ode au rivage” est visionnable sur notre site web à la page “GALERIE VIDEO”