Tous les articles par jdo

Jean-Dominique Gauthier - Animateur de la section vidéo d'Objectif-Image-Trégor

La rentrée 2020 de la section vidéo

Drôle de rentrée que celle de 2020, dans un climat de trouille du covid-19, certes justifiée. Nous avons malgré tout retrouvé le chemin de l’Espace Sainte-Anne, dans une salle plus grande pour pouvoir respecter les distances et en arborant tous le fameux masque pour faire barrage à la contagion. Et avec cela, un petit coup d’alcool, non pas derrière la cravate, mais sur les tables et les divers équipements. Ainsi nous étions fin prêts, le 9 septembre dernier, pour reprendre le cours de nos activités interrompues ou presque pendant 6 mois.
En fait, l’activité a continué « en sous-marin » car bon nombre d’entre nous ont réalisé, seuls ou en petites équipes, des images vidéo relatives aux différentes thématiques du sujet de l’année « Rivages ». Et, ma foi, tout le monde a bien travaillé. La moisson a été assez abondante. Nous avons donc passé une bonne partie de la dernière réunion à visionner les rushes que chacun avait préalablement déposés. Il y aura sans doute la matière suffisante pour alimenter les 6 minutes de notre montage « Rivages » avec ses 10 thématiques. Le texte lui-même, écrit à l’origine par Marie-Elisabeth, a évolué au fil des mois suite aux propositions de Jean-Dominique, de Marie-Jo et de Marie-Christine. Mercredi 30 septembre, nous devions procéder à l’enregistrement mais nous avons plutôt fait une synthèse de toutes les inspirations pour accoucher d’un texte final qui sera dit par Marie-Elisabeth le 14 octobre après-midi.

Parlons justement de nos prochains rendez-vous : exceptionnellement, en octobre et en novembre, nous tiendrons deux réunions par mois afin de réaliser, de façon collaborative, le montage de ce projet. Ce sera toujours dans la salle numéro 2 de l’Espace Sainte-Anne, à 20h30, les mercredis 7/10, 14/10, 04/11 et 18/11.
Le principal sujet de ces réunions sera donc le montage du film, en direct via le vidéoprojecteur.

Du coté de l’atelier DaVinci, c’est un peu au point mort pour l’instant car le local du club n’est pas utilisable à plus de deux personnes simultanément. Il faudra sans doute envisager prochainement une formule à l’Espace Sainte-Anne, comme pour le montage du film club.

Autre sujet : à l’occasion des 50 ans du salon du club, nous avons établi une liste de films à présenter en boucle lors du prochain salon. Il y aura deux DVD d’une durée d’une heure chacun : le premier sera constitué de 8 films du siècle précédent et l’autre de 14 films réalisés depuis l’an 2000. La plupart sont des films club mais pas tous. Le premier DVD passera avec l’expo commémorative des 50 ans, dans l’atelier des Ursulines, et le second passera dans la salle 3 de l’Imagerie avec l’expo de cette année sur le thème Rivages.

Pas de Rencontres Nationales cette année (à Angers) reportées à l’an prochain pour les raisons que l’on sait. A la place, un envoi de films à l’Union et une sorte de Trophée Jean Masson ensuite pour visionner et évaluer ces films.

Voilà, la vie continue malgré tout au club. Et on espère que nos projets de 2020 vont pouvoir aboutir. A très bientôt pour, justement, travailler à terminer l’année en beauté.

Jean-Dominique Gauthier

La vidéo se déconfine peu à peu

Nous avons inauguré, mercredi 17 juin, un nouveau mode de réunion via jitsi. C’est beaucoup moins confortable et agréable qu’une vraie réunion, mais c’est mieux que rien. Nous étions six à nous partager l’écran. Quelques petits soucis techniques avec le son, mais c’était une première. Si nous devons reproduire l’expérience, nous essaierons de gommer ces petits problèmes. Un petit résumé de ce qui s’y est dit : Lire la suite

Des nouvelles du front de la vidéo

L’année 2020 démarre assez fort pour la section vidéo puisque nous menons trois activités récurrentes en parallèle. Il y a tout d’abord les traditionnelles réunions mensuelles où l’on parle de beaucoup de choses : de technique, de projets de films, des activités à venir. Sans parler des films des uns et des autres que l’on visionne et dont on discute de façon constructive. Lire la suite

Ronchoises du nouvel an 2020

Décidément, le Méné Bré est un endroit bien étrange. Rappelez vous, la dernière fois, en septembre, je vous avais narré mes aventures cosmiques avec des aliens venus me cueillir sur le sommet de la montagne pour m’emmener décrocher le drapeau américain planté sur la Lune. Une histoire à peine croyable, vous en conviendrez. Mais depuis, plus rien, jusqu’à ce 24 décembre 2019 où j’eus de nouveau une visite singulière. J’étais au pied de la chapelle en train d’observer le ciel étoilé en espérant, au choix, soit assister au retour de mes aliens, soit voir passer le traineau du Père Noël. Ou les deux peut-être.
Non loin de moi, sous le porche de la chapelle Saint Hervé, se tenait un bœuf, fort placide. Un rayon de Lune me fit entrevoir qu’il n’était pas seul. En effet, sous ce porche on pouvait apercevoir une crèche avec Joseph et Marie grandeur nature en bois sculpté et, entre eux deux, une sorte de couffin de paille, totalement vide. Le souffle du bœuf dégageait de la buée au dessus du berceau. On sentait qu’il allait se passer quelque chose. Mais, foi de Ronchoit, un truc clochait dans ce tableau. Quoi donc ? Crénom, mais c’est bien sûr, il manquait l’âne gris à côté du bœuf ! Pourquoi diable (si j’ose dire en ce jour sacré) l’âne gris n’était-il pas au rendez-vous ?
J’eus bientôt la réponse par hasard en allumant mon transistor, cet objet qui reste le seul lien qui me rattache encore au commun des mortels. En effet, j’appris que la France était paralysée depuis deux semaines par une grève générale des transports et que les ânes venaient tout juste de se joindre au mouvement. Elle était là l’explication, pas plus compliquée que ça. Ceci dit, on ne pouvait tout de même pas laisser cette crèche comme ça, sans âne. Il fallait faire quelque chose. Mais quoi ? Je levai alors les yeux au ciel et fis un vœu. Le bœuf en fit autant et nous attendîmes que les douze coups de minuit s’égrennent au clocher de la chapelle pour nous faire entrer dans le jour de Noël.
A peine le douzième coup avait-il retenti que je vis apparaître, dans un éclair de lumière, au cœur de ce qui était sans nul doute une faille spatio-temporelle, deux êtres singuliers que je mis du temps à identifier : un homme brun et pas très grand, vêtu d’un grand poncho de toutes les couleurs, avec un bonnet chamarré sur la tête et un grand balluchon sur le dos. Il était accompagné d’un lama, une superbe bête blanche fort altière. L’homme avait l’air surpris d’être ici. Apparemment son voyage spatio-temporel n’était pas programmé. Après un moment de stupeur, il s’adressa à moi, en espagnol, et me posa mille questions. Heureusement, Ronchoit, comme vous le savez, est totalement polyglotte (en plus d’être troglodyte) et ce fut un jeu d’enfant d’entamer la conversation avec ce péruvien égaré, la nuit de Noël, au cœur de la Bretagne . C’est ainsi que j’obtins quelques informations sur l’incroyable épopée de notre visiteur.
Juste avant d’arriver ici, il se baladait au soleil couchant au sein du fabuleux site du Machu Picchu, profitant du calme laissé par le départ des derniers touristes. Avec son fidèle lama, il passait au milieu du Temple du Soleil au moment même où l’astre se couchait en dardant ses derniers rayons par la fenêtre étroite de l’édifice. Et puis pfuiiit ! Plus rien. Grand trou noir. Quelques secondes de black-out avant de débarquer ici, au sommet du Méné Bré, dans un halo lumineux. On serait incrédule pour moins que ça, mais ce n’était pas contestable, Felicio (c’est son prénom) était bien là en chair et en os avec son lama. Un cadeau du ciel car, faute d’âne, le lama pourrait sans doute faire l’affaire pour compléter la crèche. L’animal ne se fit pas prier et alla derechef rejoindre le bœuf auprès de Joseph et Marie, soufflant, lui aussi, un petit nuage de vapeur pour réchauffer préventivement le berceau de fortune. Mais à propos, quid du petit Jésus ? Nous étions désormais le 25 décembre et le couffin était désespérément vide.
C’est alors que mon nouvel ami péruvien eut une inspiration. Il posa à terre son gros balluchon, le dénoua et étala ce qu’il contenait. Il me tendit un peu de coca à mâcher, ce que je fis sans broncher. J’avais bien besoin de cela pour me remettre de mes émotions. Et puis, au milieu de son petit bazar, il sortit un poupon avec une tête joufflue en terre cuite, habillé d’une barboteuse de toutes les couleurs. C’était pile-poil ce qu’il nous fallait pour compléter la crèche. Il prit délicatement le poupon et le déposa au milieu du couffin de paille. On eut un instant l’impression que Marie et Joseph tournaient la tête en direction de l’enfant et que la cloche de la chapelle tintinnabulait doucement. Mais ce n’était sans doute qu’une impression. J’étais sur le point d’attraper mon appareil photo pour immortaliser ce tableau touchant quand, derrière mon dos, je perçus une vive lumière. Je me retournai dans un sursaut et constatai avec stupeur que mon ami Felicio avait disparu, probablement happé par cette fameuse faille spatio-temporelle qui sévit au sommet du Méné-Bré. Par contre, le lama était toujours là et le « Petit Jésus » aussi. Preuve que je n’avais pas rêvé.
Que d’émotions ! Ivre de fatigue, je partis me coucher tout en me demandant ce qu’il allait advenir de ce lama de Noël. Mais, bon, on ne va pas se faire du mouron, il y aura bien un autre prodige pour arranger tout ça. Peut-être des rois mages passeront-ils le 5 janvier et l’adopteront. Bon ce n’est pas tout ça mais j’ai une nouvelle année à préparer moi, avec plein de travail à OIT pour 2020. Faut pas mollir. Allez ! Bonne année à toutes (mes admiratrices) et à tous (les mâles jaloux).

Votre dévoué Théophile Ronchoit

Pour preuve, une photo du lama au petit matin du 25 décembre devant la chapelle Saint Hervé au Méné-Bré

Vidéo – L’avent et l’après

Et voilà ! Encore une de quasiment passée. Une année, bien sûr, et bien remplie celle-ci.

Nos deux films club nous ont bien occupés et chacun, en plus du plaisir de participer à une petite aventure, a aussi eu celui d’apprendre des choses. Tout cela a été je pense agréable et positif.

Un excès d’élément a des conséquences négatives pour tout le corps: changement de la viscosité du sang, apparition de brûlures d’estomac, augmentation de la pression artérielle, formation de calculs – ici. Le déséquilibre du chlorure de sodium dans l’organisme entraîne des problèmes hépatiques, cardiaques, rénaux, il peut être à l’origine de cardio-spasmes, d’enflures et d’autres pathologies.

Il ne nous reste plus qu’à préparer 2020 et 2021 pour que ce soit aussi bien.
Lire la suite

Vidéo – Vers de nouvelles aventures !

L’été et la rentrée 2019 ont été marqués par la « sortie officielle » de nos dernières productions (« Le bonheur d’Alfred » et « Le Passeur du Trieux »), aussi bien au sein du club qu’en dehors, notamment aux Rencontres Nationales de Blagnac. Ceci sans oublier le making-of du « Passeur » qui a été élaboré aux plus chaudes heures de la canicule estivale et qui sera projeté aux photographes du club le mardi 12 novembre.

Point de lauriers hélas pour OIT aux Rencontres cette année, mais ce n’est pas le plus important.

Ce mois de novembre sera le moment charnière pour passer à d’autres projets. On en a déjà un peu parlé en septembre/octobre et ce sera à l’ordre du jour le mercredi 13 novembre, lors de notre réunion mensuelle à l’Espace Sainte-Anne à 20h30. Rappelons que le thème exercice retenu pour 2020 est « Prendre de la hauteur » et, que, pour 2021, le sujet sera « Question de temps ».

Mais nous ne sommes pas cantonnés au thème exercice (limité à 3 minutes).

Tout autre sujet intéressant, docu ou fiction, peut être étudié. Il y a donc du brainstorming en vue pour cet automne.

La réunion de novembre sera aussi l’occasion de reprogrammer des séances techniques. Il y aura tout d’abord la numérisation de cassettes (VHS, 8mm, HI8 et mini-DV). Je propose que cet atelier technique se tienne le mercredi 20 novembre à 20h30 au local numérique, au centre Savidan.

Et puis, maintenant que nous avons un nouveau projecteur qui marche, nous prévoirons un autre atelier technique, sans doute le mercredi 18 décembre (à confirmer), pour la numérisation de films super 8.

Si vous avez d’autres sujets à aborder le 13 novembre, des films à montrer, etc …, merci de m’en faire part avant la réunion.

A très bientôt.

Jean-Dominique Gauthier

Images extraites du making-of du Passeur du Trieux

Vidéo – Et une dernière avant l’été

En ce début d’été nous pouvons dire que nous avons rempli notre contrat avec la réalisation de deux films en quelques mois ; à savoir « Le Bonheur d’Alfred », film exercice de 3 minutes sur le thème « Rencontre » ; et le «Passeur du Trieux », documentaire sur le Trieux vu du bateau qui le sillonne quotidiennement. Encore quelques petits détails à corriger après le visionnage du 12 juin en présence du capitaine du navire. Et puis ce sera fini. Enfin presque .
Je n’oublie pas le making-of du film qui est encore actuellement en cours de montage au local du club. Que d’effervescence ! Nous sommes invités à projeter ces deux films lors des réunions photo des mardis 10 septembre et 8 octobre (1 film par soirée). Aussitôt après, les films commenceront vraiment leur carrière aux Rencontres vidéo d’Objectif Image à Blagnac (du 11 au 13 octobre). A ce propos, n’oubliez pas de vous inscrire à ces Rencontres avant le 14 juillet.
En attendant, on se retrouve pour une dernière réunion, avant la trêve estivale, mercredi 10 juillet à 20h30 à l’Espace Sainte-Anne. Si vous avez des films à montrer, apportez les. Sinon, il y aura quand même quelques courts métrages à voir et l’on discutera un peu de tout : de technique vidéo, de formation, de questions diverses et des projets pour la rentrée. Un programme à la carte donc pour ce mercredi 10 juillet. Ah j’oubliais : avec ou sans canicule, il y aura, ce mercredi 10 juillet, un pot amical pour finir la soirée et fêter la trêve estivale. Pour info, notre réunion de rentrée aura lieu le 11 septembre à 20h30. Auparavant, il y aura eu le Forum des Associations et l’on aura besoin de monde, le samedi 7 septembre, pour se relayer au stand d’OIT. Merci par avance.

À bientôt

Jean-Dominique Gauthier


Sur le tournage de « Le bonheur d’Alfred » en février 2019

Vidéo – La moisson de l’été

Le mois de mai a connu un coup de chaud côté vidéo car il a fallu mener de front les deux montages : celui du «Passeur du Trieux » et celui du « Bonheur d’Alfred ». Lors de la réunion de mai, nous avons pu visionner une version presque aboutie du «Passeur du Trieux », montée par Bernard et Joseph. Le film a été apprécié, conforme à ce qui était prévu. Il restait cependant quelques détails à corriger et cela a été fait. Nous visionnerons le résultat le mercredi 12 juin lors de notre réunion mensuelle à l’Espace Sainte-Anne. Comme un bonheur n’arrive jamais seul, nous verrons aussi ce jour-là une version quasi-finale du « Bonheur d’Alfred » qui a été monté en club ces derniers mercredis. Il y aura sans doute encore quelques retouches à effectuer, peut-être même quelques images à refaire de nos deux jeunes acteurs, mais on peut considérer que ce sera bouclé fin juin.
Nous profiterons de cette réunion du 12 juin pour faire le point ensemble sur plein de choses : formation à la numérisation de cassettes et au transfert super 8, autres projets vidéo, nouvelles de « DaVinci », dates de réunion de la rentrée, etc … Nous reparlerons du making-of du tournage du passeur. Il faudrait que se dégage une petite équipe pour effectuer le montage puisque nous avons collecté tous les rushes. Enfin, j’incite les personnes intéressées pour participer aux Rencontres Vidéo à Blagnac (11 au 13 oct) à se dénoncer car les pré-inscriptions, c’est maintenant. Un programme bien copieux donc pour ce mercredi 12 juin – 20h30. Pour info, la réunion suivante aura lieu le mercredi 10 juillet et on la finira autour d’un verre amical pour fêter la trêve estivale.

À bientôt donc

Jean-Dominique Gauthier

Tournage « Le Passeur du Trieux » – 23 avril 2019</>

Vidéo … Eh bien montez maintenant …

Le mois d’avril a été marqué par les tournages, notamment celui du Passeur du Trieux qui a réuni pas moins de 15 membres du club le mardi 23 avril. Quatre équipes, dont trois à terre, faisant des « sauts de puce » le long des rives du Trieux et une sur le bateau avec deux caméras et le précieux enregistreur audio pour capter le commentaire du Patron. Tout s’est bien passé, grâce notamment à la préparation méticuleuse de Bernard Barré. Le drone piloté par Christophe Martinez a parfaitement rempli son rôle et apportera un indéniable plus au document. Seule ombre au tableau, si j’ose dire, le manque de soleil ce jour-là ; si bien que nos images sont un peu ternes. Dommage ! Cette folle journée s’est terminée dans un fort sympathique restaurant italien du centre-ville de Pontrieux.
Reste le plus dur à faire : le montage. Lors de la prochaine réunion vidéo, qui aura lieu mercredi 15 mai à 20h30 à l’Espace Sainte-Anne, nous visionnerons quelques séquences du futur film, choisies par Bernard et Joseph, tous deux chargés de la partie montage. Pendant ce temps-là, sur un autre PC portable, nous récupérerons les rushes du making-of du film, réalisés par au moins 5 ou 6 personnes dans les 4 équipes. Il va y avoir de la matière. Sans doute un peu trop mais ce n’est pas grave. Si possible, faites chez vous un premier tri pour ne conserver que les meilleures séquences. J’appelle donc toutes les personnes ayant œuvré pour ce making-of à apporter leurs rushes sélectionnés sur une carte mémoire, une clé USB ou un disque dur externe.
Que cela ne nous fasse pas oublier « Le bonheur d’Alfred » dont le montage est commencé mais non terminé. Ce sera l’objet des deux ateliers montage des mercredis 22 et 29 mai à 20h30 à Savidan. Il faudra s’inscrire via Framadate pour que nous ne dépassions pas la jauge prescrite de 10 personnes. A l’issue de ces deux séances, le montage du film sera sans doute proche de l’achèvement. Un autre atelier vidéo sera programmé en juin (date à préciser) pour revenir sur la numérisation d’anciennes cassettes vidéo qui a échoué à mi-parcours en avril à cause d’une panne sur l’ordinateur. Désormais, ça remarche et nous pourrons faire une séance conjointe pour les cassettes (VHS, 8mm, HI8, mini-DV) et pour les films super 8 sonores si notre nouveau projecteur fonctionne.

À bientôt donc

Jean-Dominique Gauthier

Sur le Trieux le 23 avril 2019 – Au passage de l’écluse

L’ expédition reconnaissance Trieux

Mercredi 10 avril 2019, malgré le temps maussade et froid, huit membres de l’équipe vidéo étaient sur le « pied de guerre » pour effectuer une reconnaissance des lieux du futur tournage du document vidéo sur « Le Passeur du Trieux ». « Le Passeur du Trieux », une jolie vedette verte, toute neuve, qui sillonne le Trieux pour en faire découvrir les beautés aux touristes.
En attendant le tournage lui-même (prévu en principe le 23 avril), voici déjà quelques images de l’expédition reconnaissance Trieux (Photos de Eveline Guyomard et de Jean-Dominique Gauthier)


« Le Passeur du Trieux »


Exploration des berges sous la houlette de Bernard


Échanges avec les éclusiers


A l’affût au passage du bateau sous le pont de « Lézar »


Arrivée de la vedette au port de « Lézar »