« F a n d o m a e s t h e t i c »

Par Jacques COURIVAUD

« F a n d o m  a e s t h e t i c » ça vous intéresse ?

Pardon, vous vous adressez à moi ?

Oui, vous aimez le langage des images si je ne me trompe, vous faites bien partie de ce fameux club photo lannionnais qui rassemble plus de 140 photographes ?

En effet, mais nous n’avons jamais entendu parler de vous ?

Je dois vous éclairer un peu plus sur cette appellation, une « fanbase » est un ensemble de fans qui s’intéresse à un objet culturel, un film, un auteur … les « fandoms » sont les fans actifs de cette fanbase, vous suivez, et ces fandoms produisent des « fanworks ».

Aesthetic : fans concernés par la beauté ou l’appréciation de la beauté, les images leur procurent un grand plaisir esthétique.

Donc si je comprends bien, « fandom aesthetic » ce seraient des fans qui apprécient des objets esthétiques qu’ils produisent à partir d’éléments disponibles sur le web ou/et créés par eux.

Oui, c’est ça, on peut en découvrir sur les réseaux sociaux, sur twitter, pinterest, facebook, Tumblr.

« Le temps n’attend personne »

Le temps n'attend personne
Le temps n’attend personne

C’est une image composée d’images et de textes. Ici, 6 images.

Certaines images évoquent la citation textuelle, d’autres se présentent sous forme d’analogie, de métaphores qui évoquent un aspect du concept évoqué dans la citation. Ici, les bâtons lumineux chimiques à durée limitée, la mue qui se produira après un certain temps de croissance, l’évocation du sommeil qui peut représenter un temps arrêté. Les gaz sous pression contenus dans un liquide qui s’échappent et que l’on ne peut arrêter mais qui se dégagent pendant un temps déterminé.

En fait sur cet exemple, ce n’est qu’une illustration par des photos d’une citation dont on ne précise pas l’auteur. Certaines photos sont récupérées sur le web, recadrées et quelques-unes seulement sont faites par l’auteur lui-même.

Au final, l’auteur revendique simplement la juxtaposition comme élément dont il est l’auteur. Qu’en est-il du droit des images empruntées ?

Dans ce deuxième exemple, seulement une multi-image carrée composée de 4 vignettes carrées.

Bleu
“Bleu”

L’intention manifeste ici est de créer une juxtaposition d’images différentes mais homologues du point de vue de la couleur dominante utilisée, une harmonie de bleu. Egalement, deux fois deux images se répondent,

  • Les lignes de cigarette et les lignes de vêtement.
  • Les mains.

Pas de sens imposé par l’auteur, le spectateur donne son sens à cette mosaïque d’images.

"You are Art"
“You are ART”

Une photo de texte écrit sur un bras, qui ancre le sens de la mosaïque d’images. Des évocations en images de ce qui selon l’auteur valide le sens « art ».

  • Les mains comme outil.
  • Un sceau comme certification d’un objet d’art.
  • Des portraits photos avec des cadrages originaux validant l’appellation «  photo d’art ».

Les images juxtaposées dans ce nouvel exemple évoquent :

Des univers différents
Des univers différents
  • Des choix de vie – photo de gauche, le voyage”
  • Un univers intérieur – photo de droite, un genre cinématographique

Les « fandoms aesthetics » évoquent également l’univers :

Univers du jeu et du fantastique
Univers du jeu et du fantastique
  • de certains jeux vidéos “Pursuer” [les poursuivants]
  • de films fantastiques

Tous les créateurs fabriquent une représentation en images de leurs hobbies, de leurs états d’âmes, de leurs passions, ou avec des citations qui les structurent… etc.

Quelques-uns seulement ont une démarche plus esthétisante sans vouloir forcément délivrer un message.

En résumé, il s’agit d’exprimer une facette de son identité par cette composition d’images en essayant également de donner à cette mosaïque un certain esthétisme. De ce point de vue, c’est également un objectif que nous nous donnons quand nous faisons des photos.

Je vous laisse critiquer ces productions et l’analyse sommaire qui en est faite, je ne suis pas suffisamment geek pour avoir tout compris !

Mais revenons à nos préoccupations de photographes membres d’Objectif Image Trégor. Nous, nous savons créer des séries photographiques, un lien chronologique peut lier les images entre elles, nos images peuvent raconter une mini-histoire ou non, une identité formelle peut exister, unité de couleurs, unité de formes, unité des objets représentés … etc.

La différence avec ces « fandoms aesthetics » vient d’abord de la présentation des images les unes par rapport aux autres, nous les présentons, en ligne, en colonne suggérant l’idée de suite, il y a un début de série et une fin.

Là, une seule image regroupant des vignettes-images est présentée aux observateurs. Dans une photo au format carré, la lecture ne commence pas forcément en haut à gauche pour se terminer en bas à droite, le cerveau perçoit les images une à une ou/et il est attiré par les zones de fort contraste et une interprétation intégrée des images se réalise si la création fonctionne. Il y a donc bien une création originale, l’auteur de l’assemblage peut la revendiquer même s’il n’a pas réalisé les différentes photos.

Et si vous présentiez votre prochaine série photographique comme un « fanwork aesthétic » alors vous mériteriez le titre de « Fandom Aesthétic » à rajouter absolument dans votre biographie ou sur votre carte de photographe….

Très tendance !!!

Jacques COURIVAUD

Edito Mai 2016