Archives par mot-clé : lauréat

OIT est lauréat du Trophée Jean Masson

Une bonne nouvelle en ce mois de mars 2021 (et elles ne sont pas légion par les temps qui courent). Le verdict vient de tomber : notre club a remporté le Trophée Jean Masson qui est attribué, chaque année, par Objectif-Image, à une réalisation vidéo présentée à cette occasion. Ce sont les différents clubs qui ont coté et qui ont voté parmi une sélection de 13 réalisations. Le film en question s’appelle “Ode au rivage”. Il s’agit d’un regard poétique sur le rivage en général et sur le nôtre en particulier, à travers plusieurs tableaux (10 exactement), très courts, explorant différentes sous-thématiques liées au rivage : le paysage de rêve, la pêche, les oiseaux marins, les enfants jouant sur la plage, les marées, le domaine des amoureux. Mais aussi des choses moins gaies comme les tempêtes et les marées noires. Le projet avait été lancé à l’origine dans le cadre du thème 2020 d’OIT : “Rivages”. Le montage fait un peu plus de 5 minutes et est accompagné, en plus de la musique, d’un texte poétique écrit par Marie-Elisabeth Liebert et retravaillé en groupe. La surprise est grande quant à ce succès car nous n’étions pas mécontents de notre petit film, mais de là à imaginer qu’il allait remporter la palme !…

Il est important de souligner que ce film est le fruit d’un vrai travail collectif et collaboratif. Les images ont été prises par différents membres, voire de petites équipes qui sont allées exprès sur le terrain ; le texte poétique, écrit initialement par Marie-Elisabeth Liebert, a été peaufiné au sein d’un petit groupe ; et une bonne partie du montage s’est faite en réunion plénière sur grand écran. Pour cause de confinement, j’ai quand même dû mettre la dernière main à ce montage pour le finaliser.

Nous sommes donc arrivés en tête au classement des clubs Objectif-Image, ce qui ne veut pas dire que notre film est “parfait”. La cotation est accompagnée de quelques commentaires, parfois critiques, sur certains choix. La séquence marée noire en a dérangé plus d’un par exemple. Il y a quelques défauts résiduels d’horizontalité (et pourtant, habituellement, je fais attention à ce détail). Certains ont trouvé le film un peu trop long, pas assez “pêchu”. Bref, ce n’est pas parce que nous avons gagné le trophée que notre film est irréprochable. Les critiques sont souvent utiles pour travailler de futures réalisations.

Sur ces bonnes paroles, je nous souhaite une bonne continuation sur cette voie. Et à quand le prochain trophée ?

Jean-Dominique Gauthier

PS : “Ode au rivage” est visionnable sur notre site web à la page “GALERIE VIDEO”