Archives de catégorie : Réunions

Lecture d’images : Steve McCurry

Steve McCurry est né en 1950 aux USA. Il exerce divers petits métiers puis se lance comme photographe pigiste en Inde. De là, il part en Afghanistan juste avant l’invasion soviétique et il en revient avec un reportage qui lui vaut le prix Robert Capa Gold Medal en 1980 et la consécration parmi les photographes. De là, il passe à la consécration mondiale tout court quand son portrait d’une jeune Afghane est publié sur toute la planète avec la couverture du National Geographic en 1985.

Ensuite, il entre à l’agence Magnum en 1986 et c’est une longue série de reportages, de publications et d’expositions. Entre autres, c’est lui qui a fait les photos les plus célèbres de l’effondrement des tours de New York en 2011. En deux mots, c’est un grand photographe et un grand coloriste, sensible à l’aspect humain dans toutes les zones agitées qu’il a pu traverser dans le monde entier. On pourra se reporter à [1] ou [2] pour en apprendre un peu plus sur sa vie. Pour ses photos, on pourra visiter son site internet [3] (attention, très lent, mais avec une magnifique série de portraits) ou bien au portfolio proposé sur le site de Magnum [4] .

Sa réputation a toutefois été fortement attaquée en 2016 par le scandale d’une utilisation abusive de Photoshop dans son travail. Le pot aux roses a été découvert lors d’une exposition en Italie où l’une de ses images contenait une retouche particulièrement maladroite [5]. Il semble qu’il ait été victime d’un collaborateur techniquement incompétent, mais le mal était fait. Steve McCurry retouchait ses photos et c’est impardonnable pour un photo-journaliste ! On s’est mis à rechercher d’autres retouches dans ses photos déjà publiées, et on en a trouvé [6]. Le fait que celles-ci étaient techniquement parfaites (c’est à dire indécelables si on ne dispose d’une version non retouchée) ne compte pas : un photojournaliste ne retouche pas ses images, point barre. Dans la foulée, on l’a aussi accusé d’avoir mis en scène plusieurs de ses images les plus célèbres [6], autre péché irrémissible pour un photo-journaliste.

Certains l’ont même attaqué sur l’image iconique de la jeune Afghane, le fondement de sa gloire mondiale… et ils ont effectivement trouvé une retouche indiscutable [6]. La honte, quoi, la triche dès le début ! Sauf que, si on revient sur terre, il n’y avait pas de Photoshop en 1985 ; certes la retouche en couleurs était déjà possible mais au moyen de techniques hautement spécialisées qu’un jeune reporter ne pouvait pas maîtriser. Autrement dit, c’est les techniciens du National Geographic qu’il fallait mettre en cause, pas Steve McCurry ; il est étonnant que personne n’ait relevé ce point dans le procès fait au photographe.

Avant ce scandale, il avait aussi été accusé d’esthétisme [7], tout comme d’autres avant lui, comme Sebastião Salgado — des images trop belles pour rendre compte de La Vérité.

Certains photographes ont pris sa défense, notamment un de ses collègues de Magnum [8] — en gros, l’objectivité photographique dans un reportage est grandement un mythe dans la mesure où le reporter choisit forcément ce qu’il photographie. Mais d’autres ont souligné qu’il était du devoir d’un photojournaliste digne de ce nom de ne pas altérer ses clichés [9]… tout en n’excluant pas qu’on puisse jouer avec les réglages colorimétriques, mais dans les limites d’une honnêteté intellectuelle pas vraiment bien définie.

Steve McCurry s’est assez mal défendu. Il semble qu’il ait proféré des opinions très strictes dans sa jeunesse [1], mais il a décidé que désormais [10], il ne sentait plus  photo-journaliste mais tout simplement photographe « raconteur d’histoire », autrement dit un témoin de son temps — ce qui sous-entend une part de subjectivité dûment assumée.

Charles Vassallo

MOOC Photoshop et proche avenir : allons-nous continuer sur Photoshop ?

Notre MOOC sur Photoshop s’est enrichi d’un complément sur le traitement des images RAW avec Camera RAW (4 tutos, 1 Go, 1h40min). Cet ajout a été incorporé aux fichiers préexistants, tant en ligne sur notre site web que sur l’ordinateur au labo numérique.

Continuer la lecture de MOOC Photoshop et proche avenir : allons-nous continuer sur Photoshop ?

Lightroom du 1er mardi

Pour ce 1er mardi de l’année et en l’absence de Daniel vous avez eu droit à un nouvel animateur.

Une seule question m’était parvenue avant la séance.
Bernard E., confronté aux concours animaliers qui limitent les recadrages à 20% de la photo cherchait le moyen de procéder à un redimensionnement selon des valeurs précises dans le module développement. Hélas, Lightroom ne permet pas ce genre d’opération. Les paramètres de dimension qu’on peut fixer dans l’outil recadrage ne concernent que le rapport entre les côtés de l’image. On peut quand même respecter les limites imposées par les organisateurs de concours en utilisant un outil tiers (un tableur) pour calculer les valeurs minimales à conserver selon la taille du fichier original. On procède ensuite au recadrage souhaité en affichant les dimensions de l’image (raccourci clavier I). Il ne reste qu’à vérifier qu’on est resté dans les limites autorisées. Le même recadrage peut être ensuite appliqué à une série de photos en utilisant la synchronisation ou le copier/coller des paramètres de développement. Ça reste du bricolage, mais ça permet d’éviter de recourir à un éditeur d’images externe. Continuer la lecture de Lightroom du 1er mardi

Parlons encore un peu de l’atelier photos papier du troisième mardi

Deux séances se sont déroulées…À partir des observations faites et de ce qu’ont exprimé de nombreux participants, on peut tirer un bilan positif de ces séances. Des photos ont été apportées, des discussions, des échanges ont eu lieu entre les participants, des commentaires ont été apportés dans un esprit constructif…
Je n’ai pas eu pour l’instant d’appréciation négative concernant ces séances…
Cependant, à partir de discussions et remarques que j’ai pu avoir à droite et à gauche, il ne me semble pas inutile d’apporter quelques précisions…
La première, c’est que ces ateliers sont destinés à tous les membres du club et pas seulement aux débutants. Toutes les photos sont les bienvenues, qu’elles soient celles de débutants, celles destinées à participer à un concours, à une exposition, celles destinées à rien du tout mais dont on veut parler, etc…
La deuxième c’est que les commentaires ne sont pas réservés aux animateurs qui ont bien sûr un rôle spécifique pour susciter et alimenter la discussion, mais tous les membres présents ont vocation à parler des photos qu’ils ont devant eux…
La troisième c’est qu’il y a plusieurs façons de participer à ces réunions : en apportant des photos, en participant activement aux discussions, en posant des questions, etc…
Conclusion : il y a de la place pour tout le monde et pour tous les niveaux de pratique.
Je rappelle aussi qu’il y a deux parties dans la soirée.
La première partie est celle où on parle des photos apportées pour lesquelles il y a une demande de commentaire. La deuxième est celle où on regarde des photos pour lesquelles il n’y a pas de demande de commentaire (ça n’empêche pas de les commenter…). Lors de la première séance, on a montré les photos sélectionnées pour le salon. Lors de la deuxième séance, on a montré trois séries ayant participé au prix Betoux. La prochaine fois ce sera sans doute des séries ayant participé au salon d’auteurs d’Objectif Image. Lors des séances suivantes, on peut montrer des images ayant participé à des concours mais aussi des images ayant été exposées ou destinées à l’être.Tout le monde peut faire des propositions dans ce domaine. L’auteur peut faire une présentation et répondre aux questions. C’est ce qu’a fait Charles la dernière fois.

Première séance photos papier du troisième mardi

Les motifs de satisfaction

30 adhérents du club sont venus, environ 15 ont apporté des photos, d’autres sont venus participer aux discussions et bénéficier des conseils…

Les sept tables étaient couvertes de photos, il a même fallu en enlever pour poser les dernières…Certains avaient bien, comme préconisé,  des questions précises à poser..

Continuer la lecture de Première séance photos papier du troisième mardi

Lecture d’image: Edgar Barraclough et les dix ans de « Soleil rouge »

En plus des cahiers d’analyse d’images la « Fédé » (Fédération Photographique de France) propose,  sur son site accessible à tous (http://federation-photo.fr/page/bibliotheque-virtuelle-de-la-fpf), une bibliothèque virtuelle.

Parmi les livres présentés dans cette bibliothèque celui d’Edgar Barraclough a particulièrement attiré mon attention.

A la demande d’une troupe de 11 clowns professionnels « Soleil Rouge » ce photographe a réalisé un reportage dans un hôpital pour enfants malades de la région de Grenoble. Toutes ses photos en couleurs montrent une très grande complicité entre le personnel, les clowns et les enfants. De toute évidence Edgar a su se faire oublier pour ne pas altérer l’intimité d’une chambre. Il a su voir comme il le dit « l’émotion dans le regard des enfants, des parents et des soignants ». Alors consultez le site web de la Fédé et vous ressentirez l’émotion qu’a dû ressentir Edgar dans les services pédiatriques du CHU de Grenoble.

Daniel GARDAN

Atelier photos papier du troisième mardi

On en parle depuis un moment…mais voici le mois de novembre, mois qui va voir la mise en place effective de cette nouvelle activité du club. Ce sera le mardi 22.
Ce qui est nouveau, ce n’est pas le fait d’apporter des photos papier, mais la manière dont la séance va se dérouler. Ce sera un atelier de travail organisé, portant donc sur des photos papier.
Pourquoi cette activité nouvelle ? Continuer la lecture de Atelier photos papier du troisième mardi

La vidéo à l’heure du cinquantenaire

Dans un mois, le vendredi 9 décembre, ce sera le vernissage du Salon annuel du club à l’Imagerie. Une édition particulière puisqu’il s’agira de fêter les 50 ans du club. Ce n’est pas rien ! Avec ses 130 adhérents, le quinquagénaire se porte plutôt bien. On ne manque ni d’activités, ni de réunions, ni de moyens techniques à OIT. Et même s’il y a, bien sûr, des choses perfectibles, on peut quand même être assez fiers de la pérennité et du succès de cette association. En ce qui concerne la vidéo, nous allons profiter de ce salon, comme chaque année, pour passer un échantillon de nos “œuvres”. Mais, pour marquer le coup des 50 ans, en plus des montages que nous avons réalisés cette année, nous pourrions mettre au programme du DVD un échantillon de nos “meilleurs” films de ces dernières années (disons depuis 1988, date à laquelle la vidéo a fait son apparition dans le club). Mais lesquels choisir, sachant que le DVD ne contiendra que 80 minutes de vidéo ? Je propose donc qu’on en discute lors de la prochaine réunion, celle du 16 novembre. Nous les choisirons ensemble en revisionnant certains films que l’on avait un peu oubliés ou que certains d’entre vous, récemment arrivés au club, n’avaient jamais vus. Ce sera donc en quelque sorte une soirée “rétro”, ce qui ne vous empêchera pas d’apporter de nouveaux films à visionner ensemble.

Petit changement : en ce mois de novembre, nous allons “inaugurer” une des nouvelles salles de réunion de l’Espace Sainte-Anne. Nous espérons que tout se passera bien et que nous pourrons fonctionner comme auparavant. La réunion y commencera à 20H30 le mercredi 16 novembre. Attention : arrivez à l’heure, sinon vous risquez de trouver porte close.

PS : si vous êtes intéressé(e) pour effectuer une petite sortie de prises de vue vidéo le long du Léguer le samedi 5 novembre après-midi, faites moi signe rapidement (oit.video@orange.fr). Je vous donnerai les détails du rendez -vous par mail (et on ne sortira que si la météo n’est pas trop pourrie).
Jean-Dominique Gauthier

Lightroom du premier mardi + formation annuelle

Formation annuelle

Il y aura une formation à Lightroom en novembre, samedi 12 et samedi 26. Les gentils animateurs seront Dany, Louis et moi. Vous serez choyés !
Cette formation s’intitule Bien commencer avec Lightroom car elle s’adresse aussi aux personnes qui n’ont jamais ouvert le logiciel. Au bout des deux jours vous devriez pouvoir voler de vos propres ailes.
Ce stage s’adresse à ceux qui voudraient trouver un logiciel très performant de retouche d’images qui, en plus, permettrait de mettre de l’ordre dans toutes ces photos qui se sont accumulées depuis que le numérique a supplanté l’argentique.
Nous vous donnons à chacun un fascicule de plus de 100 pages et un CD qui contient tout ce qui est nécessaire pour suivre ces deux jours de stage. Cela explique les 25 € que nous demandons comme participation aux frais. Il y aura aussi café, thé, jus de fruit et petits gâteaux, bien sûr.
Vous pouvez vous inscrire dès maintenant. Écrivez moi (cliquez ici ).

Lightroom du premier mardi dernier Continuer la lecture de Lightroom du premier mardi + formation annuelle