Archives de catégorie : Lecture d’image

Première réunion d’analyse de photos projetées

En cette rentrée 2021/2022, des changements dans nos réunions.

La réunion du second mardi reste une réunion d’images projetées, mais nous nous limiterons maintenant à 5 photos par membre.

De cette façon nous pourrons bien les regarder, les étudier, les commenter.

Covid oblige, plus possible d’échanger les clés USB, vous devrez envoyer vos fichiers par mail à l’adresse : oit.numerique@orange.fr

Avant le 13 septembre midi. Attention pas de fichiers moins de 3000pixels.

Le fichiers devront être nommés ainsi :

01-votre nom (Dubois par exemple)

02- Dubois

03- Dubois

04- Dubois

05- Dubois

Nous regarderons au départ toutes les photos que vous aurez tous envoyées, puis dans un ordre aléatoire, chacune de vos photos. Si nous étions vraiment très nombreux à participer, nous pourrions devoir diminuer le nombre de photos présentées à l’analyse, et ce choix se ferait en fonction de votre classement.

N’oubliez pas, pour pouvoir assister à nos réunions, la ville de Lannion nous impose le contrôle des pass sanitaires, alors pensez à vous en munir, téléphone ou papier, mais QRcode obligatoire. Nous ne faisons que respecter les règles édictées par la ville.

Merci de votre compréhension.

Lecture d’image “Alex Webb”

Alex Webb est considéré comme un des maîtres de la photo couleur et de la photo de rue. Il est né à San Francisco en 1952 de parents artistes et a vécu sa jeunesse sur la côte est des États-Unis. Après des études d’histoire, de littérature et d’art visuel, il se consacre à la photo et entre à l’agence Magnum en 1976. Si ses premiers travaux sont en noir et blanc, après un voyage dans les caraïbes où il est subjugué par la couleur et la lumière, il se mettra à la Kodachrome. Ses photos de scènes urbaines très colorées et aux compositions complexes, voire d’apparence chaotique, subliment des peuples et des lieux, à la façon d’un Cartier-Bresson qu’il considère comme son maître. Tout en jouant avec l’ombre, la lumière et la couleur ses images révèlent certaines tensions culturelles ou raciales, mais l’humour et le mystère n’y sont jamais totalement absents. Chaque projet est dédié à un pays ou un simple lieu : les États-Unis, à ses débuts, puis Haïti, le Mexique, Cuba, le Brésil, mais aussi Istanbul, l’Espagne, et certains pays de l’est. Ses expositions et sa quinzaine de livres sont conçus avec Rebecca son épouse, elle-même photographe. On aura un bon aperçu de son œuvre dans son livre publié en 2011  « The suffering light, thirty years of photographs » (Ed Aperture) difficile à trouver en français mais encore disponible en version anglaise. Sa dernière publication « Slant rhymes », commune avec Rebecca, date de 2017 et se veut plus poétique.

Dominique Pavy

Enregistrer

Lecture d’image – Sabine Weiss

A l’occasion de notre réunion photo de rentrée, la lecture d’image a mis à contribution les membres du club présents, anciens et nouveaux arrivants. Une carte postale d’une photo de Sabine Weiss a permis de mener une analyse d’image sous forme de questions interactives dans le but d’identifier les différentes composantes de cette image. Vous trouverez le diaporama proposé en cliquant sur le lien ci-dessous.

Sabine-Weiss

Pour découvrir plus avant le travail de Sabine Weiss, vous pouvez consulter le site du Jeu de Paume .

Sur ce site qui présente une vidéo de présentation d’une exposition des archives personnelles de Sabine Weiss au Château de Tours, vous trouverez également un dossier documentaire complet .

Lors d’une interview du 08/09/2016  de Sabine Weiss par la station de radio France Inter [émission la grande table] elle disait à propos de son travail photographique :

Sabine Weiss : “Toutes mes photographies sont instantanées, il n’y a jamais eu de clichés attendus, voulus”

“Jamais de photographies montées mais toujours à l’improviste”

Elle s’inscrit dans le courant photographique des humanistes comme Robert Doisneau, Izis, Brassaï, Edouard Boubat, Willy Ronis.

Le travail de Willy Ronis est actuellement proposé par le Jeu de Paume au Château de Tours jusqu’au 29 Octobre 2017.

Jacques Courivaud