Lightroom du 1er mardi

Pour ce 1er mardi de l’année et en l’absence de Daniel vous avez eu droit à un nouvel animateur.

Une seule question m’était parvenue avant la séance.
Bernard E., confronté aux concours animaliers qui limitent les recadrages à 20% de la photo cherchait le moyen de procéder à un redimensionnement selon des valeurs précises dans le module développement. Hélas, Lightroom ne permet pas ce genre d’opération. Les paramètres de dimension qu’on peut fixer dans l’outil recadrage ne concernent que le rapport entre les côtés de l’image. On peut quand même respecter les limites imposées par les organisateurs de concours en utilisant un outil tiers (un tableur) pour calculer les valeurs minimales à conserver selon la taille du fichier original. On procède ensuite au recadrage souhaité en affichant les dimensions de l’image (raccourci clavier I). Il ne reste qu’à vérifier qu’on est resté dans les limites autorisées. Le même recadrage peut être ensuite appliqué à une série de photos en utilisant la synchronisation ou le copier/coller des paramètres de développement. Ça reste du bricolage, mais ça permet d’éviter de recourir à un éditeur d’images externe.

Nous avons ensuite passé en revue les nouveautés apportées par la version 6 de LR et les mises à jour successives intervenues depuis sa sortie, dont ne bénéficie que la version CC.
Ceci nous a permis d’expérimenter

  • la fusion d’images en HDR ou en panorama
  • la modification au pinceau des masques des outils filtre gradué ou radial
  • la correction du voile globalement ou localement
  • le redressement des perspectives au moyen de l’outil Upright avec repères
  • le nouvel affichage disponible dans le module développement : la vue de référence.

Pour terminer la soirée nous avons tenté de répondre à quelques questions de l’assistance.
Jean-Claude et Jacqueline souhaitent ajouter un texte différent à chacune des photos imprimées sur une même page. Après quelques tâtonnements nous avons trouvé que la solution consistait à cocher « Informations sur la photo » en choisissant « Légende » dans la liste déroulante. Il suffit, dans le module bibliothèque, de compléter la dite rubrique avec le texte souhaité pour le retrouver imprimé sous la photo. Il y a bien quelques limitations, puisqu’on peut seulement modifier le corps de la police entre 6 et 16 points sans changer celle-ci.
Bernard C. avait besoin de rendre non reconnaissable une personne figurant sur une série de photos. Ses essais de floutage en utilisant le filtre radial ne lui ayant pas donné satisfaction, il cherchait un autre moyen. Une solution lui a été proposée par application de l’outil « Suppression des défauts » au visage de la personne concernée. En choisissant bien la zone clonée on parvient à un masquage très efficace et relativement discret.

Pour le mois prochain n’oubliez pas d’envoyer vos questions à Daniel suffisamment longtemps à l’avance, qu’il ait le temps de vous mitonner une réponse.