Archives par mot-clé : Lightroom

Lightroom du mardi 3 décembre

Pour le premier mardi du mois de décembre nous n’avons pas réellement de questions, seulement des demandes de développement de plusieurs images :
– Développement N&B
– Développement d’un portrait de jeune personne et
– Développement d’un portrait de vieille personne et
– Passage en N&B de ces portraits

Cela nous laisse du temps pour explorer l’utilisation des profils pour Raw et des profils créatifs pour Raw et non-Raw apparus à la V7.3. On verra que les développements de nos images sont facilités. Je pense que c’est la première chose à regarder quand on développe une image. Pour mémoire, voici les spécificités de ces profils pour Raw :

– Adobe Couleur : est conçu pour améliorer l’aspect des tons chauds. Améliore les transitions entre certaines plages de couleurs. Augmente légèrement le contraste. En tant que nouveau profil de base (appliqué par défaut), il a été conçu pour être polyvalent et fonctionner avec le maximum de photos possible.
– Adobe Monochrome : est conçu comme point de départ pour toutes les photos en N&B. Il en résulte une plus grande différenciation des couches (tons chauds plus lumineux que les tons froids). Les résultats sont plus intéressants que lorsque l’on convertissait Adobe Standard en Noir et Blanc.
– Adobe Paysage : est conçu pour être plus saturé en renforçant le contraste du ciel et de la végétation.
– Adobe Neutre : est un point de départ avec un contraste très faible. Ce qui devrait permettre de contrôler mieux les ajustements à apporter dans le cas d’images difficiles à travailler.
– Adobe Portrait : permet davantage de contrôle pour la reproduction des teintes de la peau. Ce qui implique moins de saturation.
– Adobe Éclatant : est un point de départ plus punchy. À réserver à un certain style d’image…

Lightroom du mardi 5 novembre

Pour le premier mardi du mois nous avons plein de questions, merci aux adhérents de laisser du temps aux gentils animateurs de développer calmement des solutions.

– Plantage à répétition et carte graphique ;
– importation des photos sans les mots-clés et
– suppression des mots-clés inutilisés ;
– couleurs non imprimables et épreuvage d’écran (on parlera colorimétrie aussi) ;
– comment relancer le processus d’importation en DNG ou supprimer les photos non traduites puis réimporter ?
– Une photo appartenant à une collection ou à plusieurs, disparaît de la collection lors de l’exportation et ce, même si l’exportation se situe dans le même répertoire !
– Y a-t-il un avantage certain à passer à LR CC ?
– Certains fichiers Jpeg venant d’un téléphone mobile ne sont pas lisibles par LR 6 mais le sont avec Dxo. Y a-t-il une explication ?

Lightroom du mardi 4 juin

Pour répondre à une demande exprimée en assemblée générale, voici le programme du prochain mardi :
– Retour sur les accents dans les mots-clés ;
– Après le stage, créer le catalogue définitif chez soi ;
– Les différents aperçus du module Bibliothèque.

Ce programme n’est bien sûr pas définitif !
Pour l’instant, nous n’avons reçu aucune question, je trouve cela intéressant. Cela veut sans doute dire que tous les adhérents possèdent bien Lightroom. À moins que je ne me trompe ?

Stage « Bien commencer avec Lightroom » – Préinscriptions

Une formation à Lightroom est prévue mais comme il n’y avait plus de salle de disponible, ni en février ni en mars, cela se passera sur deux samedis de 9h à 18h à Sainte-Anne, les 30 mars et 6 avril, avec une pause déjeuner bien sûr. Les animateurs sont Dany Jerphagnon, Louis Dupré et moi-même.
Une participation aux viennoiseries, petits gâteaux, café, thé, jus de fruit, eau ainsi qu’aux CD et support de cours papier (100 pages) de 25 € (en chèque à l’ordre de « Objectif Image Trégor) vous sera demandée en début de stage.
Comme il y a des variations entre les différentes saveurs de Lightroom et les différents ordinateurs, nous aimerions avoir à l’avance quelques informations :
Avez-vous un portable ou une tour ?
Avez-vous un Mac ou un PC ?
Quelle saveur (OSX 10.8.5 ou Windows 10 par exemple) ?
Avez-vous Lightroom et quelle saveur (5.4, 6.1.1, CC par exemple) ?
Avez-vous Photoshop et quelle version (nous ouvrirons Photoshop un quart d’heure seulement, pas de souci si vous ne l’avez pas) ?
Avez-vous un lecteur CD ? (oui, non)
Viendrez-vous au restaurant ? (oui, non, peut-être)
Le cours demandera que vous travailliez sur des images particulières situées dans des dossiers particuliers. Il y en a pour 700 Mo environ et nous les fournissons sur un CD. C’est pourquoi nous demandons si votre ordinateur possède un lecteur. Si le lecteur de CD est absent, nous apporterons une clé avec ces images dessus. Vous n’aurez pas à vous occuper de vos images perso (surtout pas !).
Plusieurs restaurants sont situés à quelques minutes à pied. Il faudra réserver l’un ou l’autre un peu avant. Si vous êtes décidé à y aller ou à ne pas y aller, dites-le déjà, mais il n’y a pas d’engagement. Le repas devrait être autour de 12 à 15 € si nous sommes assez nombreux.
Les 25 € de participation aux frais ne comprennent pas le restaurant.
Vous pouvez dès à présent vous préinscrire en m’écrivant à daniel.collobert@wanadoo.fr

Bien commencer avec Lightroom, préinscriptions

Une formation à Lightroom est prévue mais la date reste à trouver. Nous ferons un sondage « Doodle » pour arranger le maximum de monde, dès que nous aurons suffisamment de préinscrits.

Cela se passera sur deux samedis de 9h à 18h à Sainte-Anne, avec une pause déjeuner bien sûr. Les animateurs sont Dany Jerphagnon, Louis Dupré et moi-même.

Une participation aux viennoiseries, petits gâteaux, café, thé, jus de fruit, eau ainsi qu’aux CD et support de cours papier (100 pages) de 25 € (en chèque à l’ordre de « Objectif Image Trégor) vous sera demandée en début de stage.

Comme il y a des variations entre les différentes saveurs de Lightroom et les différents ordinateurs, nous aimerions avoir à l’avance quelques informations :

Avez-vous un portable ou une tour ?
Avez-vous un Mac ou un PC ?
Quelle saveur (OSX 10.8.5 ou Windows 8 par exemple) ?
Avez-vous Lightroom et quelle saveur (5.4, 6.1.1, CC par exemple) ?
Avez-vous Photoshop et quelle version (nous ouvrirons Photoshop un quart d’heure seulement, pas de souci si vous ne l’avez pas) ?
Avez-vous un lecteur CD ? (oui, non)
Viendrez-vous au restaurant ? (oui, non, peut-être)

Le cours demandera que vous travailliez sur des images particulières situées dans des dossiers particuliers. Il y en a pour 700 Mo environ et nous les fournissons sur un CD. C’est pourquoi nous demandons si votre ordinateur possède un lecteur. Si le lecteur de CD est absent, nous apporterons une clé avec ces images dessus. Vous n’aurez pas à vous occuper de vos images perso (surtout pas !).

Plusieurs restaurants sont situés à quelques minutes à pied. Il faudra réserver l’un ou l’autre un peu avant. Si vous êtes décidé à y aller ou à ne pas y aller, dites-le déjà, mais il n’y a pas d’engagement. Le repas devrait être autour de 12 à 15 € si nous sommes assez nombreux.
Les 25 € de participation aux frais ne comprennent pas le restaurant.

Vous pouvez dès à présent vous préinscrire en m’écrivant à daniel.collobert@wanadoo.fr

Lightroom du 1er mardi

Pour ce 1er mardi de l’année et en l’absence de Daniel vous avez eu droit à un nouvel animateur.

Une seule question m’était parvenue avant la séance.
Bernard E., confronté aux concours animaliers qui limitent les recadrages à 20% de la photo cherchait le moyen de procéder à un redimensionnement selon des valeurs précises dans le module développement. Hélas, Lightroom ne permet pas ce genre d’opération. Les paramètres de dimension qu’on peut fixer dans l’outil recadrage ne concernent que le rapport entre les côtés de l’image. On peut quand même respecter les limites imposées par les organisateurs de concours en utilisant un outil tiers (un tableur) pour calculer les valeurs minimales à conserver selon la taille du fichier original. On procède ensuite au recadrage souhaité en affichant les dimensions de l’image (raccourci clavier I). Il ne reste qu’à vérifier qu’on est resté dans les limites autorisées. Le même recadrage peut être ensuite appliqué à une série de photos en utilisant la synchronisation ou le copier/coller des paramètres de développement. Ça reste du bricolage, mais ça permet d’éviter de recourir à un éditeur d’images externe.

Nous avons ensuite passé en revue les nouveautés apportées par la version 6 de LR et les mises à jour successives intervenues depuis sa sortie, dont ne bénéficie que la version CC.
Ceci nous a permis d’expérimenter

  • la fusion d’images en HDR ou en panorama
  • la modification au pinceau des masques des outils filtre gradué ou radial
  • la correction du voile globalement ou localement
  • le redressement des perspectives au moyen de l’outil Upright avec repères
  • le nouvel affichage disponible dans le module développement : la vue de référence.

Pour terminer la soirée nous avons tenté de répondre à quelques questions de l’assistance.
Jean-Claude et Jacqueline souhaitent ajouter un texte différent à chacune des photos imprimées sur une même page. Après quelques tâtonnements nous avons trouvé que la solution consistait à cocher « Informations sur la photo » en choisissant « Légende » dans la liste déroulante. Il suffit, dans le module bibliothèque, de compléter la dite rubrique avec le texte souhaité pour le retrouver imprimé sous la photo. Il y a bien quelques limitations, puisqu’on peut seulement modifier le corps de la police entre 6 et 16 points sans changer celle-ci.
Bernard C. avait besoin de rendre non reconnaissable une personne figurant sur une série de photos. Ses essais de floutage en utilisant le filtre radial ne lui ayant pas donné satisfaction, il cherchait un autre moyen. Une solution lui a été proposée par application de l’outil « Suppression des défauts » au visage de la personne concernée. En choisissant bien la zone clonée on parvient à un masquage très efficace et relativement discret.

Pour le mois prochain n’oubliez pas d’envoyer vos questions à Daniel suffisamment longtemps à l’avance, qu’il ait le temps de vous mitonner une réponse.

Lightroom du premier mardi + formation annuelle

Formation annuelle

Il y aura une formation à Lightroom en novembre, samedi 12 et samedi 26. Les gentils animateurs seront Dany, Louis et moi. Vous serez choyés !
Cette formation s’intitule Bien commencer avec Lightroom car elle s’adresse aussi aux personnes qui n’ont jamais ouvert le logiciel. Au bout des deux jours vous devriez pouvoir voler de vos propres ailes.
Ce stage s’adresse à ceux qui voudraient trouver un logiciel très performant de retouche d’images qui, en plus, permettrait de mettre de l’ordre dans toutes ces photos qui se sont accumulées depuis que le numérique a supplanté l’argentique.
Nous vous donnons à chacun un fascicule de plus de 100 pages et un CD qui contient tout ce qui est nécessaire pour suivre ces deux jours de stage. Cela explique les 25 € que nous demandons comme participation aux frais. Il y aura aussi café, thé, jus de fruit et petits gâteaux, bien sûr.
Vous pouvez vous inscrire dès maintenant. Écrivez moi (cliquez ici ).

Lightroom du premier mardi dernier

Lors de la dernière réunion, celle du premier mardi de septembre, nous avons abordé plusieurs questions :
– Comment mettre un copyright sur les images et vu qu’il fallait passer par les filigranes. Cela se trouve dans la barre de menu Lightroom. On peut y régler la taille, la police, la position, la transparence. Bien sûr, il est possible de faire un paramètre prédéfini pour chaque type de filigrane, qu’il soit sous forme de texte ou sous forme d’image.
– Comment supprimer la frange et les aberrations chromatiques ? Nous avons montré que le phénomène provenait d’imperfections de l’objectif, et qu’il était facile de le supprimer à partir du panneau Corrections de l’objectif, onglet Couleur. Un point à retenir est qu’il est possible d’effectuer ces corrections de manière localisée, avec les outils de dessin (pinceau, filtre gradué et filtre radial).
– Dans la fenêtre Développement, Claude Rougerie trouve que l’outil Tonalité Auto va toujours trop loin dans les blancs et dans les noirs. « Existe-t-il une possibilité de reprendre ces réglages et les reconsidérer comme « auto », mais sans passer par les paramètres prédéfinis de l’utilisateur ? » La réponse est : non, sous le bouton Auto il y a un programme qui regarde les valeurs de chacun des pixels et qui va bouger tous les curseurs, peut-être pour rendre l’histogramme plus proche d’une courbe en cloche. Souvent cela marche à peu près mais il faut reprendre à la main.
Sinon, rappelons qu’un Majuscule + double clic sur le mot Blancs ou le mot Noirs place automatiquement les curseurs à la limite de l’écrêtage des blancs et du bouchage des noirs. On reprend ensuite à la main en fonction de son image.
– Claude nous a fait part d’un laboratoire qui propose des impressions grand format sur plexiglas, aluminium, PVC et toile à des prix très bas (voir à zor.com). Il est possible de faire un épreuvage d’écran avec les profils ICC fournis par Zor pour les différents supports ainsi que nous l’avons vu un mardi précédent.

Raccourcis du mois

Dans le module Bibliothèque et dans le module Développement un CTRL + Alt + O affiche la grille et, quand la grille est affichée, une pression sur CTRL ouvre un menu déroulant en haut de l’écran qui permet de choisir la taille de cette grille. (Pour les Mac remplacer CTRL par Cmd).

Prochain premier mardi

La prochaine réunion Lightroom aura lieu le 4 octobre 2016. Pour l’instant personne n’a posé de question, alors n’hésitez pas, cela soulagera les gentils bénévoles en mal d’inspiration.

S’il n’y a pas de proposition, le didacticiel portera sur l’exportation, en particulier on verra comment utiliser des scripts de Photoshop grâce au panneau post-traitement de la fenêtre d’exportation (on supposera connue cette fonction de Photoshop).

Lightroom du premier mardi

Le mois dernier nous avons vu que le développement d’une image conduisait à des résultats différents selon la personne qui tient la souris. Cependant, il est apparu que Dany, Louis ou moi avons utilisé peu ou prou les mêmes outils pour développer les deux images que Daniel Gardan a prises la nuit dans les rues de Lannion.

Lightroom gère les données GPS fournies par l’appareil photo ou par un système annexe. Dans le cas où l’heure enregistrée dans les métadonnées de l’image ne correspond pas à l’heure exacte, soit à cause du changement d’heure, soit parce que l’appareil photo s’est décalé, soit par un changement de fuseau horaire, pas de soucis, dans le menu Métadonnées il y a la fonction Modifier l’heure de capture, qui permet d’ajuster une image ou tout un lot. Comme d’habitude, on ne peut rien casser puisque Lightroom garde définitivement les données enregistrées par l’appareil photo.

Le didacticiel répondait à la question : Je viens de faire le stage Lightroom, comment vais-je faire pour mettre toutes mes images dans un catalogue ?
La première solution consiste à suivre pas à pas le fascicule (pp 65-66, chapitre 6).
Une deuxième solution consiste à tout importer par date, ce qui donnera un résultat clair et remettra de l’ordre dans vos images, mais demandera un nommage des dossiers créés à la main. Certains, au club, préconisent cette option. C’est une bonne idée.
La troisième solution est de réaliser proprement le dossier qui contient toutes vos images à l’aide de l’explorateur de fichiers et de le synchroniser. Là aussi il faudra renommer les dossiers que vous créerez.
La quatrième solution, et peut-être la meilleure, serait de commencer comme ci-dessus, puis, quand tout est propre, d’importer « par dossiers d’origine ».
Dans tous les cas, on ne coupe pas à un travail lent et peut-être fastidieux, c’est la rançon du numérique. Une petite enquête m’a montré que, du temps de l’argentique, chacun d’entre nous prenait moins de 1000 photos par an, voire beaucoup moins ; c’était plus facile à classer !

La prochaine réunion Lightroom aura lieu le 3 mai 2016. Les questions déjà posées concernent le développement d’une image de montagne par Daniel Gardan (avec des lointains bleutés) et la manière d’intégrer un catalogue dans le catalogue principal.

Le didacticiel portera sur
– les différentes manières d’imprimer chez soi ;
– les différentes manières d’imprimer au club ;
– et plus généralement comment, après avoir travaillé ses photos dans Lightroom, retrouver le monde extérieur sans surprises et sans perdre les métadonnées.

Si vous avez des questions supplémentaires, elles seront les bienvenues !